Don Quichotte

Acheter des billets
Avril 2023
Lu
Ma
Me
Je
Ve
Sa
Di

Argument

 

Prologue

Don Quichotte entre, lisant un livre. Il se dirige vers la bibliothèque et ne le trouvant pas, pense qu'il a été volé par des magiciens malveillants. Ensuite, il s'installe dans un fauteuil et poursuit sa lecture. Il se délecte d'histoires de chevaliers braves, de géants fabuleux et autres créatures fantastiques. Peu à peu, il somnole et s'endort, rêvant d'aventures romantiques. L'obscurité tombe.

Tout un coup, son écuyer, Sancho Panza, grimpe précipitamment à travers la fenêtre. Plusieurs femmes en colère le poursuivent lui reprochant le vol d'un poulet. Réveillé par l'agitation, Don Quichotte fait sortir les femmes.

Il annonce à Sancho qu'il est déterminé à partir à l'aventure en tant que chevalier errant. Il lui indique avec son épée le heaume en carton, qui devient une masse sans forme sur le sol. Antonina lui suggère qu'il devrait plutôt utiliser une bassine, qui ferait un splendide casque. Don Quichotte partage avec enthousiasme cet avis et, le fixant sur sa tête, ordonne à Sancho de lui apporter son armure, épée et éperon, et de préparer son cheval, Rossinante.

 

Acte I

Quitterie, une fille d’aubergiste, sort à pas feutrés de sa maison pour aller à la rencontre de son bien-aimé, le barbier Basile. Son père, Lorenzo, remarque les tourtereaux et repousse Basile. Arrive alors le riche et noble Gamache, qui, également amoureux de Quitterie, se rapproche de Lorenzo et lui demande la main de sa fille. L’aubergiste accepte avec beaucoup d’enthousiasme, mais Quitterie, horrifiée à l’idée de se marier avec un tel dandy, s’échappe.
Des scènes de danse prennent alors place dans la cour et quelques toreadors s’amusent à kidnapper des filles, mais leurs proches accourent à leur secours. À ce moment Don Quichotte arrive à cheval sur Rossinante, suivi par Sancho, qui se promène à dos d’âne. Au commandement de son maître, Sancho sonne de sa corne. Lorenzo sort précipitamment de son auberge, et Don Quichotte, le prenant pour un seigneur d’un château renommé, descend de sa monture et, s’agenouillant, implore Lorenzo de faire de lui son vassal. Lorenzo l’invite à s’asseoir sur son balcon.
Sancho demeure dans la cour où il se trouve encerclé de filles qui l’incite à prendre part au jeu de colin-maillard. Des garçons apportent ensuite une couverture dans laquelle ils installent Sancho et le projettent en l’air. Don Quichotte se presse alors de lui porter assistance et le libère.
Des paysans se rassemblent sur la place et la danse reprend. Quitterie revient et, à sa vue, Don Quichotte l’acclame comme sa Dulcinée, à qui de magiciens malveillants ont réduit l'apparence physique. Jaloux de son affection pour Basile, Don Quichotte cherche à s'attirer ses faveurs en l’invitant à danser un menuet. Dulcinée, charmée par les manières du vieil homme, et voulant rendre jaloux ses prétendants, lui demande de récupérer un collier qui lui a été volé par Ténébrun, chef de bandits qui sévissent dans la région. La danse se poursuit dans la place, et Quitterie puis Basile s’en vont. Don Quichotte ordonne à Sancho d’apporter Rossinante, et se lance dans une poursuite.

 

Acte II

Don Quichotte, suivi par Sancho sur son âne, s'avance dans la campagne par un temps brumeux. Il compose un poème pour sa bien aimée Dulcinée. Sancho, mécontent de leur expédition, s'emporte et se lance dans une grande tirade contre Dulcinée, et contre la gent féminine en général (Comment peut-on penser du bien de ces coquines ?). La brume se disperse finalement, et laisse apparaître une rangée de moulins à vent. Don Quichotte, les prenant pour des géants et tout à ses rêves de gloire, charge le premier des moulins avec Rossinante. Il s'accroche à l'une des pales, est emmené dans les airs, et finit par chuter lourdement.

 

Acte III

À travers les arbres apparaît Sancho guidant Rossinante, sur lequel est assis le chevalier blessé. L'écuyer descend son maître et le place sur l'herbe, de sorte qu'il puisse se reposer. Ensuite, attachant la monture, il s'en va s'assoupir. Don Quichotte essaye aussi de dormir, mais est troublé par des rêves fantastiques.

Des fées apparaissent entourées de gnomes, et Don Quichotte se trouve lui-même habillé d'une armure éclatante. Viennent à eux une succession d'effroyables monstres, le dernier étant une gigantesque araignée qui tisse sa toile. Le chevalier attaque l'araignée, qu'il coupe en deux avec son glaive. Au même moment, la toile d'araignée disparaît pour dévoiler un magnifique jardin. À l'entrée, se tient Dulcinée, entourée de dryades. Don Quichotte s'agenouille devant sa bien-aimée. Puis tout se dissipe.

Des bandits apparaissent, et s'attaquent à Don Quichotte. Sancho parvient à s'enfuir, mais le chevalier est fait prisonnier, après une dure lutte. Sentant sa fin venir, Don Quichotte déclame « Seigneur, reçois mon âme, elle n'est pas méchante », ce qui bouleverse Ténébrun. Don Quichotte, se déclarant « chevalier errant », explique sa mission, et Ténébrun lui remet le collier volé après avoir demandé sa bénédiction.

 

Acte IV

De retour en ville, la fête bat son plein. Dulcinée est là, mélancolique, elle finit par se convaincre de de « ne penser qu'au plaisir d'aimer. » Tous les participants vont manger, puis Don Quichotte et Sancho arrivent. Sancho réclame à son maître une récompense, ce qu'il lui promet sous la forme d'une île et d'un château. Ils sont accueillis sous les vivats au repas, et le retour du collier déclenche un tonnerre d'applaudissements. Don Quichotte demande la main de Dulcinée, sous les quolibets cette fois. Prenant pitié, elle lui explique que sa destinée est différente, mais qu'elle partage son chagrin et lui souhaite bonne route.

Programme et distribution

Opéra d'État hongrois

L'Opéra d'État hongrois (hongrois : Magyar Állami Operaház , prononcé [ˈmɒɟɒɾ ˈaːllɒmi ˈopɛɾɒhaːz]) est une salle d'opéra de style néorenaissance, située à Budapest. Il héberge l'opéra national de Hongrie.

 

Avant 1873, la ville de Budapest n'existait pas, seules existaient Buda, Pest et Óbuda. À cette date, ces trois villes furent réunies et Budapest est née. Le tourisme a connu une expansion considérable entraînant la construction de cafés et de restaurants. La nécessité d'une salle d'opéra s'est rapidement faite sentir pour promouvoir la culture.

 

L'empereur François-Joseph d'Autriche-Hongrie confie à Miklós Ybl, un des architectes hongrois le plus coté du xixe siècle, le soin de réaliser l'ouvrage. La construction dure 9 ans, de 1875 au 27 septembre 1884, date de l'inauguration.

 

Le bâtiment, richement décoré, est considéré comme un chef-d'œuvre d'architecture néorenaissance avec, cependant, des éléments de style baroque. L'ornementation est réalisée par des artistes hongrois renommés à l'époque : Bertalan Székely,Mór Than et Károly Lotz. Bien que le bâtiment ne soit pas considéré comme le plus important, son esthétique et sonacoustique le classent parmi les premières salles d'opéra dans le monde.

 

Le bâtiment

 

L'auditorium de 1261 places, en forme de fer à cheval (d'après les calculs réalisés en 1970 par un groupe d'architectes internationaux), a la troisième meilleure acoustique en Europe après la Scala et l'Opéra Garnier. Bien que beaucoup de salles aient été construites depuis, l'Opéra national de Hongrie reste parmi les meilleurs en termes d'acoustique.

Sur la façade du bâtiment trônent les statues de Ferenc Erkel, compositeur de l'Himnusz, hymne national hongrois, du premier directeur de l'opéra et à l'origine de laSociété philharmonique de Budapest, ainsi que celle de Franz Liszt, le compositeur hongrois bien connu.

Chaque saison s'étend du mois de septembre à la fin du mois de juin. Outre la présentation d'opéras, le bâtiment abrite le Ballet national hongrois.

Beaucoup d'artistes de renom ont été invités à se produire. Parmi ceux-ci, le compositeur Gustav Mahler qui a également été chef d'orchestre à Budapest de 1888 à1891 et Otto Klemperer qui a été le directeur musical pendant trois ans de 1947 à 1950.

Des travaux de rénovation importants sont entrepris en 1980 sur des fonds de l'état hongrois. Ils durent jusqu'en 1984. La réouverture de la salle a lieu le27 septembre 1984, soit exactement 100 ans après son ouverture initiale.

Le second opéra national est le théâtre Erkel (hu). Il est bien plus grand et abrite également un ballet.

Des visites guidées en six langues (En français notamment) ont lieu tous les jours à 15 et 16 heures.

Événements associés
Croisières touristiques
Budapest - Budapest Tours et Croisières
Les spectacles: Lu 27 Jui 2022,
Budapest Arena
Budapest - Budapest Arena
Les spectacles: Ma 28 Jui 2022,
Budapest Arena
Budapest - Budapest Arena
Les spectacles: Je 30 Jui 2022,
Croisières touristiques
Budapest - Budapest Tours et Croisières
Les spectacles: Ve 01 Jui 2022,
Croisières touristiques
Budapest - Budapest Tours et Croisières
Les spectacles: Lu 27 Jui 2022,
Croisières touristiques
Budapest -
Les spectacles: Lu 27 Jui 2022,